Jainworld
Jain World
Sub-Categories of LE NIYAMASĀRA
L’ÂME (Jiva)  
  CE QUI N’A PAS D’ÂME (Ajiva)
  L’ACTIVITÉ DE LA PENSÉE PURE ( Shuddha Bhava)
 

LA CONDUITE JUSTE PRATIQUE (Vyavahara Charitra)

  LE REPENTIR  (Pratikramana)
  LE RENONCEMENT  ( Pratyaichyana)
  LA CONFESSION   (Alochana)
 

L’EXPIATION  (Prayashchitta)

  L’ÉQUANIMITÉ  SUPRÊME  (Parama Samadhi)
  LA DÉVOTION SUPRÊME  (Parama  Bhakti)
  L’INDÉPENDANCE  RÉELLE (Nishchaya Avashyaka)
  LA CONSCIENCE PURE  ( Shudda Upayoga)
 

LE NIYAMASĀRA

CHAPITRE IX   L’ÉQUANIMITÉ  SUPRÊME  (Parama Samadhi)

 

41.  Celui, qui abandonnant le mouvement de la prononciation de mots, réalise son soi, avec une activité de la pensée sans attachement, est dit avoir l’équanimité suprême (parama samadhi).

42.  Celui, qui pendant qu’il observe le contrôle de soi, les vœux et les austérités, réalise son soi par une concentration correcte (dharma dhyana) et  par une concentration pure (shukla dhyana), est dit avoir l’équanimité suprême.

43.  Qu’y a t’il de bien à résider dans une forêt, à mortifier son corps, à observer divers jeûnes, à  étudier les écritures et à garder le silence, etc. chez un saint qui est dénué d’équanimité ?

44.  Celui, qui est détaché de toutes les actions nuisibles, qui observe le contrôle triple du corps, de la pensée et de la parole et qui maîtrise ses sens, est dit avoir une équanimité  ferme, suivant la prédication de l’omniscient.

45.  Celui, qui est bien disposé envers tous les êtres vivants, mobiles et immobiles, est dit avoir une équanimité ferme, suivant la prédication de l’omniscient.

46.  Celui, qui est conduit près de son âme durant l’observance du contrôle de soi, des vœux et des austérités, est dit avoir une équanimité ferme, suivant la prédication de l’omniscient.

47.  Celui, chez qui l’attachement et l’aversion ne créent pas de perturbation, est dit avoir  une équanimité ferme, suivant la prédication de l’omniscient.

48.  Celui, qui s’abstient toujours de la méditation pénible (arta) et de la méditation cruelle (raudra), est dit avoir une équanimité ferme, suivant la prédication de l’omniscient.

49.  Celui, qui réfrène toujours les activités méritoires et blâmables de sa pensée, est dit avoir une équanimité ferme, suivant la prédication de l’omniscient.

50.  Celui, qui s’abstient toujours du ridicule, de l’indulgence, de la tristesse et de l’ennui, est dit avoir une équanimité ferme, suivant la prédication de l’omniscient.

51.  Celui, qui s’abstient toujours du dégoût, de la peur, de l’inclination sexuelle, etc. est dit avoir une équanimité ferme, suivant la prédication de l’omniscient.

52.  Celui, qui pratique toujours la concentration correcte ou pure, est dit avoir une équanimité ferme, suivant la prédication de l’omniscient.