TATTVĀRTHA SŪTRA 

Chapitre 4
Les êtres célestes



Sūtra 1. Les êtres célestes (devā et devī) sont de quatre ordres, à savoir : les Résidentiels (Bhavanavāsi), les Péripatétiques (Vyantara), les Stellaires (Jyotishika) et les Célestes (Vaimānika).
Sūtra 2. La coloration de la pensée (leshyā) des trois premiers ordres d’êtres célestes est noire, bleue, grise et jaune.
Sūtra 3. Les Résidentiels, les Péripatétiques, les Stellaires et les Célestes sont respectivement de 10, 8, 5 et 12 classes respectivement.
Sūtra 4. Il y a 10 grades dans chacune de ces classes d’êtres respectivement, à savoir : le Seigneur (Indra), son égal (excepté pour l’autorité et la prospérité), le ministre, le conseiller, les gardes du corps, la police, l’armée, les citoyens, les serviteurs et les subalternes.
Sūtra 5. Les dieux Péripatétiques et Stellaires sont sans ministres et sans police.
Sūtra 6. Les lieux des Résidentiels et des Péripatétiques dans le ciel ont deux Seigneurs (chacun).
Sūtra 7. Les dieux Résidentiels, Péripatétiques et Stellaires et ceux dans Saudharma et Aishāna (les deux premiers cieux) ont un corps sexué, comme les humains et les animaux.
Sūtra 8. Les êtres célestes des quatorze cieux suivants ont le plaisir sexuel par le toucher, la vue, le son (les chants), et la pensée de ceux du sexe opposé.
Sūtra 9. Les êtres célestes qui résident au-delà du seizième ciel sont dépourvus de désir sexuel.
Sūtra 10. Les dieux Résidentiels comprennent les Asura Kumāra, les Nāgā Kumāra, les Vidyuta Kumāra, les Suparna Kumāra, les Agni Kumāra, les Vāta Kumāra, les Stanita Kumāra, les Udadhi Kumāra, les Dvīpa Kumāra et les Dik Kumāra.
Sūtra 11. Les dieux Péripatétiques comprennent les classes de Kinnara, Kimpurusha, Mahoraga, Gandharva, Yaksha, Rākshasa, Bhūta et Pishācha.
Sūtra 12. Les dieux Stellaires (lumineux) comprennent le soleil (Sūrya), la lune (Candra), les planètes (Graha), les constellations (Nakshatra) et les étoiles éparses (Prakirnaka Tāraka).
Sūtra 13. Dans les régions humaines( Jambūdvīpa et l’océan Lavana, Dhatakikhanda dvīpa et l’océan Kalodadhi, et à l’intérieur de la moitié de Pushkardvīpa), les dieux Stellaires se caractérisent par un mouvement incessant autour du Mont Méru.
Sūtra 14. Les divisions du temps en heure, minute, jour et nuit sont causées par ces dieux Stellaires.
Sūtra 15. En dehors des régions humaines, les dieux Stellaires restent stationnaires (fixes).
Sūtra 16. Les dieux Célestes (Vaimānikā) sont la quatrième classe des êtres célestes.
Sūtra 17. Les Vaimānikā sont de deux sortes : ceux nés dans les seize cieux ou Kalpopapanna et ceux nés au-delà ou Kalpātīta.
Sūtra 18. Les lieux d’habitat des différentes classes de dieux Célestes sont situés l’un au-dessus de l’autre.
Sūtra 19. Au-dessus de ces 16 cieux, il y a : 9 cieux Graiveyaka, 9 cieux Anudisha, et 5 cieux Anuttara. Les seize cieux sont : Saudharma, Aishāna, Sānatkumāra, Māhendra, Brahma, Brahmottara, Lāntava, Kāpishta, Shukra, Mahāshukra, Shatāra, Sahasrāra, Ānata, Prānata, Ārana et Achyuta. Les neuf Graiveyaka sont : Sudarshana, Amogha, Suprabuddha, Yashodara, Subhadra, Suvishāla, Sumanas, Saumanas et Prītikara. Les neuf Anudisha sont : Aditya, Archi, Archimalini, Vaira, Vairochana, Saum, Saumrupa, Arka et Sphatika. Les cinq Anuttara sont : Vijaya, Vaijayanta, Jayanta, Aparājita et Sarvārthasiddhi.
Sūtra 20. La durée de vie (sthiti), l’influence du pouvoir (prabhava), le bonheur (sukha), la luminosité du corps (dyutti), la pureté de la pensée (leshyā visuddhi), la capacité des sens et le niveau de clairvoyance (avadhi)) vont en augmentant à mesure que l’on va des cieux très bas aux cieux très hauts.
Sūtra 21. Mais ils diminuent concernant le mouvement, la stature, l’attachement et la fierté.
Sūtra 22. La coloration de la pensée (leshyā) des êtres célestes dans les quatre premiers cieux est jaune, de cinq à dix elle est grise, de onze à seize elle est blanche et super blanche dans les Graiveyaka, Anudisha et Anuttara.
Sūtra 23. Seize cieux sont appelés Kalpa et le reste Kalpatita. Ceux qui vivent dans Kalpatita sont appelés Ahamindra et ils sont d’égale grandeur.
Sūtra 24. Le cinquième ciel i.e. Brahmaloka est la demeure des Laukāntika qui renaissent comme êtres humains puis atteignent la libération.
Sūtra 25. Les Laukāntika sont de huit classes : Sarāsvata, Āditya, Vahni, Aruna, Gardatoya, Tushita, Avyābādha et Arishta.
Sūtra 26. Les Ahimindra dans Vijaya, Vaijayanta, Jayanta et Aparājita renaissent deux fois comme êtres humains avant d’atteindre leur libération, tandis que ceux de Sarvārthasiddhi renaissent une fois comme êtres humains avant d’être libérés.
Sūtra 27. Les êtres autres que célestes, infernaux et humains sont les animaux.
Sūtra 28. La durée de vie maximum des Asura Kumāra est de un « sāgara », des Nāga Kumāra de trois « palya », des Suparna Kumāra de deux et demi « palya », des Dvīpa Kumāra de deux « palya » et celle du reste des dieux Résidentiels est de un et demi « palya ».
Sūtra 29. La durée de vie maximum des êtres célestes est la même dans les deux Kalpa. Dans la première paire de Saudharma et d’Aishāna Kalpa la durée de vie maximum est d’un peu plus de deux « sāgara ».
Sūtra 30. Dans la seconde paire de Sanatkumāra et Mahendra la durée de vie maximum des êtes célestes est de sept « sāgara ».
Sūtra 31. La durée de vie maximum des êtres célestes dans six paires de Kalpa dépasse celle de sept « sāgara » et dans la seconde paire de Kalpa de trois, sept, neuf, onze, treize et quinze « sāgara » respectivement. Ainsi, la durée de vie maximum dans la huitième paire de Kalpa est de 22 « sāgara ».
Sūtra 32. Au-dessus d’Ārana et d’Achyuta, la dernière paire de Kalpa, la durée de vie maximum dans chacun des neuf Graiveyaka augmente d’un « sāgara », le dernier Graiveyaka ayant 31 « sāgara ». La durée de vie maximum des êtres célestes dans les neuf Anudisha est de 32 « sāgaras» et dans les cinq Anuttara de 33 « sāgara » . La durée de vie des êtres célestes dans Sarvārthsiddhi est fixée à 33 « sāgara ».
Sūtra 33. La durée de vie minimum des êtres célestes dans la première paire de Kalpa est un peu plus de un «palya ».
Sūtra 34. La durée de vie maximum des êtres célestes dans la paire de Kalpa immédiatement précédente est le minimum de celle des êtres célestes de la paire de Kalpa suivante. De même, la durée de vie minimum est de 22 « sāgara » dans le premier Graiveyaka et elle augmente de 30 « sāgara » dans le dernier Graiveyaka, de 31 « sāgara » dans les neuf Anudisha et de 32 « sāgara » dans les Anuttara, sauf dans Sarvārthasiddhi.
Sūtra 35. A partir de la seconde région infernale, la durée de vie minimum des êtres infernaux dans une région est la même que la durée de vie maximum dans la région infernale précédente.
Sūtra 36. La durée de vie minimum des êtres infernaux dans la première région est de dix mille ans.
Sūtra 37. Dans les régions Résidentielles aussi la durée minimum des dieux Résidentiels est de dix mille ans.
Sūtra 38. Les êtres Péripatétiques ont aussi une durée de vie minimum de dix mille ans.
Sūtra 39. La durée de vie maximum des dieux Péripatétiques est d’un peu plus d’un « palya ».
Sūtra 40. La durée de vie maximum des dieux Stellaires est aussi d’un peu plus de un « palya ».
Sūtra 41. La durée de vie minimum des dieux Stellaires est d’un huitième de « palya ».
Sūtra 42. La durée de vie est de huit « sāgara » pour tous les Laukāntika.

Résumé du chapitre

Ce chapitre explique ce qui suit :

Les variétés de dieux, la leshyā ou coloration de l’âme appropriée au troisième « nikaya », les sous-types des quatre « nikaya », une classification interne des quatre « nikaya » de dieux, la règle concernant le nombre d’Indras la situation du « leshyā » dans les deux premiers « nikaya », un exposé du plaisir sexuel chez les dieux, un exposé sur les types sus-mentionnés des quatre « nikaya » de dieux, les dix sortes de « Bhavanavāsi », les sortes et sous catégories de Vyantara, les cinq sortes de Jyotiska, les Jyotiska mobiles, la division du temps, les Jyotiska statiques, les dieux Vaimānika, la supériorité et l’infériorité des dieux par rapport à certaines matières. La durée de vie, l’efficacité, le plaisir et le rayonnement, la pureté de la coloration de l’âme, l’objet de la cognition clairvoyante, le mouvement, le corps, l’appropriation, l’arrogance, la respiration, la nourriture, le sentiment, l’habileté pour naître, la nature inhérente au « loka , les règles des « leshyā » chez les « Vaimanika », l’énumération des « Kalpa », un exposé sur les dieux Laukāntika, la particularité des dieux résidant dans « Anuttara Vimana », la nature des animaux, un « adhikara-sūtra », la durée de vie maximum des « Bhavanavāsi», la durée de vie maximum des « Vaimanika », la durée de vie minimum des êtres infernaux, la durée de vie minimum des « Bhavanavāsīs», la durée de vie des « Vyantara », la durée de vie des « Jyotiska» et des « Laukāntika ».
 

 

www.jainworld.com