Jainworld
Jain World
Sub-Categories of LE SAMAYASĀRA

 Préceptes sur les Êtres favorables

 Préceptes sur les Enseignements du Jina 
 Préceptes sur l’Ordre religieux   
 Préceptes sur l’Exposé scriptural
 Préceptes sur le Cycle des transmigrations
 Préceptes sur les Karmas
 Préceptes sur la Foi erronée
 Préceptes sur le Renoncement à l’attachement   
 Préceptes sur la Religion 

 Préceptes sur le Contrôle de soi

Préceptes sur la Non-possessivité
Préceptes sur la Non-violence
Préceptes sur la Vigilance
Préceptes sur l’Éducation
Préceptes sur l’Âme
Préceptes sur la Voie de la libération
Préceptes sur les Trois Joyaux
Préceptes sur la Foi juste 
Préceptes sur la Connaissance juste
Préceptes sur la Conduite juste 
Préceptes sur la Réalisation spirituelle
Préceptes sur les Deux voies de la religion
Préceptes sur la Religion des laïcs
Préceptes sur la Religion des moines
Préceptes sur les Vœux
Préceptes sur l’Attention et le Contrôle de soi
Préceptes sur les Devoirs obligatoires
Préceptes sur la Pénitence
Préceptes sur la Réflexion
Préceptes sur la Coloration de l’âme
Préceptes sur le Progrès spirituel
Préceptes sur la Mort sans passion
Préceptes sur le Fondamental
Préceptes sur la Substance
Préceptes sur l’Univers
Préceptes sur le Non-absolutisme
Préceptes sur la Connaissance valable
Préceptes sur les Points de vue
Préceptes sur la Théorie de la relativité et des sept  prédicats
Préceptes sur la Réconciliation ou la Synthèse
Préceptes sur l’Installation
Conclusion
Hymne à Mahavira

SAMANA  SUTTAM
(SHRAMANA  SUTRA)  
 
 

SATISFACTION
(Vinoba) 

J’ai eu beaucoup de satisfactions dans ma vie. Peut-être, la meilleure de toutes, la dernière, s’est produite à la fin de cette année 1974. J’avais souvent demandé aux Jaïns que l’essence de leur philosophie soit publiée, comme l’ont été celles de la religion Védique que l’on trouve dans la Gita, en sept cents versets environs, et du Bouddhisme dans le Dhammapada. C’était une tâche difficile pour le Jaïnisme car cette religion a de nombreuses branches et beaucoup de livres. La Bible et le Coran sont composés aussi de nombreux livre mais leurs fidèles constituent une unité. Chez les Jaïns, il y a deux sections : les Svetambaras et les Digambaras, en plus de quelques autres. On m’a dit, fréquemment, à leur sujet, que leurs moines devraient se réunir, discuter et faire paraître une essence du Jaïnisme acceptable par tous ses fidèles. Un « fou » nommé Varnaji s’est porté candidat à la réalisation de ce travail d’après les vues de Baba. Studieux, il a déjà compilé après un long travail un dictionnaire de termes techniques Jaïns et publié un livre intitulé Jaina Dharmasara, dont il a adressé des milliers d’exemplaires à des Jaïns érudits et à des savants n’appartenant pas à leur communauté. Suivant les conseils de ces érudits, il a laissé tomber certains versets, il en a ajouté certains autres et publié un ouvrage intitulé Jina-dhamma.

Sur l’insistance de Baba, une Assemblée a été réunie pour entamer des discussions sur le sujet. Des moines, des Āchāryas et d’autres érudits, parmi lesquels des laïcs, ont participé à cette réunion de près de trois cents membres. Après de nombreuses discussions, ils ont décidé de changer le nom et la forme de l’ouvrage et de préparer par accord unanime un livre intitulé Samana Suttam en ardhamāgadhi. Il comporte 756 versets. Le chiffre 7 est très favorable pour les Jaïns. Si 7 et 108 sont multipliés, le résultat est 756. Ces très nombreux versets ont été choisis par accord unanime et il a été décidé que le livre serait publié le 13 de la quinzaine brillante de chaitra (mars/avril), date anniversaire de la naissance de Bhagwan Mahāvīra, qui tombe, cette année, le 24 avril. Le livre a ainsi été publié de la façon la plus favorable. L’essence du Jaïnisme est disponible, depuis ce jour-là, dans toute l’Inde sous le titre de Samana Suttam. Il sera lu désormais par les Jaïns et par les non-Jaïns aussi longtemps que le Jaïnisme existera, de même que la religion Védique et le Bouddhisme. Une très grande chose  a ainsi vu le jour qui n’avait pas pu être réalisée durant les derniers mille ou quinze cents ans. Baba en a été un instrument mais il estime que c’est entièrement par la grâce de Bhagavan Mahāvīra. 

J’avoue que la Gita a eu une énorme influence sur moi. Mis à part la Gita, il n’y a pas eu d’influence plus grande sur mon esprit que celle de Mahavira. La raison en est que Baba a de grand cœur accepté la demande de Mahavira. Cette demande est « deviens un fervent de vérité ». Aujourd’hui, quiconque s’élève devient un fervent de vérité. L’héritage d’un fervent de vérité a été personnellement conféré à Baba par Gandhiji ; Baba savait qu’il n’était pas un fervent de vérité, mais quelqu’un qui a accepté la vérité. Il y a, dans chaque individu, un élément de vérité ; c’est pourquoi la naissance humaine a un sens. On doit accepter cet élément de vérité qui se trouve dans chaque religion, dans chaque section religieuse et dans tous les êtres humains. Nous devons tous devenir des fervents de vérité, tel a été l’enseignement de Mahāvīra ; c’est l’influence de Baba à part celle de la Gita. Quand je regarde ce qui a été dit dans la Gita, je ne vois pas de différence entre les deux. 

Brahma-Vidya Mandir                                                               Écrit de la main de Vinobaji
Pawnar (Wardha)
25-12-1974