Jainworld
Jain World
Sub-Categories of LE SAMAYASĀRA

 Préceptes sur les Êtres favorables

 Préceptes sur les Enseignements du Jina 
 Préceptes sur l’Ordre religieux   
 Préceptes sur l’Exposé scriptural
 Préceptes sur le Cycle des transmigrations
 Préceptes sur les Karmas
 Préceptes sur la Foi erronée
 Préceptes sur le Renoncement à l’attachement   
 Préceptes sur la Religion 

 Préceptes sur le Contrôle de soi

Préceptes sur la Non-possessivité
Préceptes sur la Non-violence
Préceptes sur la Vigilance
Préceptes sur l’Éducation
Préceptes sur l’Âme
Préceptes sur la Voie de la libération
Préceptes sur les Trois Joyaux
Préceptes sur la Foi juste 
Préceptes sur la Connaissance juste
Préceptes sur la Conduite juste 
Préceptes sur la Réalisation spirituelle
Préceptes sur les Deux voies de la religion
Préceptes sur la Religion des laïcs
Préceptes sur la Religion des moines
Préceptes sur les Vœux
Préceptes sur l’Attention et le Contrôle de soi
Préceptes sur les Devoirs obligatoires
Préceptes sur la Pénitence
Préceptes sur la Réflexion
Préceptes sur la Coloration de l’âme
Préceptes sur le Progrès spirituel
Préceptes sur la Mort sans passion
Préceptes sur le Fondamental
Préceptes sur la Substance
Préceptes sur l’Univers
Préceptes sur le Non-absolutisme
Préceptes sur la Connaissance valable
Préceptes sur les Points de vue
Préceptes sur la Théorie de la relativité et des sept  prédicats
Préceptes sur la Réconciliation ou la Synthèse
Préceptes sur l’Installation
Conclusion
Hymne à Mahavira

SAMANA  SUTTAM
(SHRAMANA  SUTRA)  
 

Quatrième Partie
LA THÉORIE JAÏNE DE LA RELATIVITÉ

41. Préceptes sur la réconciliation. (Samanvayasūtra)

(722) La (connaissance) qui révèle les multiples aspects des choses sous une forme indirecte et qui est exempte de doute, etc. est désignée sous le nom de connaissance scripturale.
(723) La (connaissance), qui rend possible les transactions des gens et qui illumine la propriété désirée de la chose, est un naya qui est de la sous-catégorie de la shrutajñāna et née d’un probans.
(724) Bien qu’une chose possède de si nombreuses propriétés, on s’y réfère seulement par l’une d’elles, parce qu’à ce moment l’exposé seulement de cette propriété est requise et non les autres.
725) La vue, qui accepte la relativité ou la dépendance mutuelle de ces propriétés, est un cas de naya propre (sunaya), tandis que la vue qui ne le fait pas est un cas de naya impropre (durnaya). Il est de règle que toutes les transactions soient réussies lorsqu’elles sont basées sur un naya propre.
(726) Il y a autant de points de vue nombreux qu’il y a de modes d’expression. Dans le cas où le mot « aussi » est employé, chaque déclaration ou expression représente la position Jaïne. La même chose fournit une position contraire quand le mot n’est pas employé. Assurément, la compréhension juste exige une approche synthétique de tous les exposés sur la chose.
(727) Tout point de vue spécifique extrême, adopté par un opposant, doit être contesté en indiquant le point de vue contraire. La même chose doit être notre façon de procéder, dans le cas où une personne, suivant nos traditions religieuses, adopterait, par une même compréhension erronée, un point de vue extrême.
(728) Tous les points de vue (nayas) sont vrais par rapport à ce qu’ils ont eux-mêmes à dire, mais ils sont faux lorsqu’ils refusent un point de vue contraire. Quelqu’un, qui est bien versé dans les écritures, ne doit pas diviser les points de vue (nayas) en vrais et en faux.
(729) Chaque point de vue absolu est indépendant d’un autre, ils ne peuvent être unis et leur union ne favorise pas l’approche juste. Ils sont indépendants l’un de l’autre comme les ennemis qui s’opposent
(730) Bien qu’un point de vue (naya) puisse en lui-même apparaître opposé à un autre (naya), lorsqu’ils sont considérés mutuellement dépendants des autres, ils peuvent favoriser la compréhension juste. C’est comme les serviteurs qui agissent en harmonie, lorsqu’ils sont sous un contrôle commun, bien qu’ils puissent être différents, lorsqu’ils sont séparés.
(731) Ceux, qui traitent une portion ou un aspect d’une chose comme sa totalité, ont une compréhension incorrecte comme des aveugles qui traitaient la partie d’un éléphant comme l’éléphant entier.
(732) Ceux, qui prennent ensemble tous les points de vue et ainsi saisissent tous les aspects d’une chose, ont une compréhension correcte, exactement comme ceux qui avec des yeux sont capables de saisir un éléphant comme un ensemble.
(733) Les propriétés des choses, capables d’être décrites sont une infinie fois moindres que celles non capables d’être décrites, tandis que les propriétés décrites dans les écritures sont une infinie de fois moindres que celles qui sont descriptibles. ( En vue de tels problèmes, comment peut-on dire que l’exposé d’une telle écriture ou d’une telle personne est absolument vrai ?).
(734) Ceux, qui continuent à vanter leur propre vue en condamnant celles de leur rival, font simplement une démonstration de leur savoir et sont diversement dans l’emprise du cycle des transmigrations.
(735) Il y a différentes sortes de gens avec différentes sortes d’activités, différentes sortes de capacités. Par conséquent, on doit abandonner les querelles avec ceux de sa propre foi et aussi avec ceux des autres.
(736) Que gloire soit rendue au saint enseignement des Jinas qui est sous forme de conglomérat de toutes les vues fausses ; qui possède un nectar et qui est facile à comprendre par ceux qui sont désireux d’atteindre l’émancipation !