Jainworld
Jain World
Sub-Categories of LE SAMAYASĀRA

 Préceptes sur les Êtres favorables

 Préceptes sur les Enseignements du Jina 
 Préceptes sur l’Ordre religieux   
 Préceptes sur l’Exposé scriptural
 Préceptes sur le Cycle des transmigrations
 Préceptes sur les Karmas
 Préceptes sur la Foi erronée
 Préceptes sur le Renoncement à l’attachement   
 Préceptes sur la Religion 

 Préceptes sur le Contrôle de soi

Préceptes sur la Non-possessivité
Préceptes sur la Non-violence
Préceptes sur la Vigilance
Préceptes sur l’Éducation
Préceptes sur l’Âme
Préceptes sur la Voie de la libération
Préceptes sur les Trois Joyaux
Préceptes sur la Foi juste 
Préceptes sur la Connaissance juste
Préceptes sur la Conduite juste 
Préceptes sur la Réalisation spirituelle
Préceptes sur les Deux voies de la religion
Préceptes sur la Religion des laïcs
Préceptes sur la Religion des moines
Préceptes sur les Vœux
Préceptes sur l’Attention et le Contrôle de soi
Préceptes sur les Devoirs obligatoires
Préceptes sur la Pénitence
Préceptes sur la Réflexion
Préceptes sur la Coloration de l’âme
Préceptes sur le Progrès spirituel
Préceptes sur la Mort sans passion
Préceptes sur le Fondamental
Préceptes sur la Substance
Préceptes sur l’Univers
Préceptes sur le Non-absolutisme
Préceptes sur la Connaissance valable
Préceptes sur les Points de vue
Préceptes sur la Théorie de la relativité et des sept  prédicats
Préceptes sur la Réconciliation ou la Synthèse
Préceptes sur l’Installation
Conclusion
Hymne à Mahavira

SAMANA  SUTTAM
(SHRAMANA  SUTRA)  
 

Première Partie

4. Préceptes sur l’exposé scriptural (Nirūpanasūtra)

(32)A celui qui ne s’assure pas du sens (d’un mot) par Pramana, Naya et Nikeshepa, ce qui est propre paraît impropre et ce qui est impropre paraît propre.
(33)La connaissance c’est pramāna, naya c’est le point de vue, la façon de connaître c’est nikshepa i.e. raisonner pour comprendre le sens exact du texte.
(34)Le point de vue réel (nishcaya-naya) et le point de vue empirique (vyavahāra-naya) sont les deux types fondamentaux de points de vue (nayas). Le dravyārthika naya (le point de vue substantiel) et le paryāyārthika-naya (le point de vue modal) sont les deux moyens pour comprendre la vraie nature d’une chose.
(35)Le point de vue empirique (vyavahāra-naya) est fragmentaire i.e. qu’il ne considère pas une chose comme un tout mais il se concentre sur ses parties uniquement. Son opposé est appelé le point de vue réel qui a une vue complète et qui prend en considération la chose comme un tout.
(36)Du point de vue empirique, on dit que celui qui connaît possède la conduite, la foi et la connaissance, mais en fait (c’est le cas du point de vue réél) car il ne possède ni connaissance, ni conduite, ni foi mais il a simplement la forme d’un connaisseur.
(37)Sachez que le point de vue empirique est contredit par le point de vue réel. Les saints qui ont recours au point de vue réel (nishcaya-naya) atteignent la libération.
(38)De même qu’il est impossible d’expliquer des choses à un non-Aryen sans avoir recours à une langue non-Aryenne, de même il est impossible d’expliquer la vérité absolue sans avoir recours au vyavahāra-naya.
(39)On dit que le point de vue empirique n’explique pas la réalité telle qu’elle est, tandis que le point de vue réel l’explique telle qu’elle est. Celui qui recourt à la réalité, telle qu’elle est, atteint la foi juste.
(40)Ceux qui ont recours au point de vue réel seulement et qui ne le connaissent pas correctement, du fait qu’ils sont négligents en ce qui concerne la règle élémentaire de la conduite extérieure, gâchent toute la discipline i.e. le code de conduite majeur et mineur.
(41)La réalité peut être comprise correctement par ceux qui ont pris conscience de la vérité la plus haute ; mais pour ceux qui sont dans un très bas niveau il convient de leur exposer la réalité du point de vue empirique.
(42)En vérité, il est très difficile de connaître les stades mentaux des moines ; par conséquent, le critère de séniorité dans l’ordre des moines doit être décidé du point de vue pratique i.e. la position monacale.
(43) Tous les nayas (points de vue), aussi longtemps qu’ils restent limités à leurs propres points de vue respectifs, sont altérés mais, lorsqu’ils sont mutuellement dépendants l’un de l’autre, ils deviennent absolument vrais.
(44)Le conduite, la connaissance, etc. sont justes quand elles satisfont aussi bien à les règles générales qu’à les conditions exceptionnelles. Elles doivent être pratiquées de façon à devenir fructueuses.