Jainworld
Jain World
Sub-Categories of LE SAMAYASĀRA

 Préceptes sur les Êtres favorables

 Préceptes sur les Enseignements du Jina 
 Préceptes sur l’Ordre religieux   
 Préceptes sur l’Exposé scriptural
 Préceptes sur le Cycle des transmigrations
 Préceptes sur les Karmas
 Préceptes sur la Foi erronée
 Préceptes sur le Renoncement à l’attachement   
 Préceptes sur la Religion 

 Préceptes sur le Contrôle de soi

Préceptes sur la Non-possessivité
Préceptes sur la Non-violence
Préceptes sur la Vigilance
Préceptes sur l’Éducation
Préceptes sur l’Âme
Préceptes sur la Voie de la libération
Préceptes sur les Trois Joyaux
Préceptes sur la Foi juste 
Préceptes sur la Connaissance juste
Préceptes sur la Conduite juste 
Préceptes sur la Réalisation spirituelle
Préceptes sur les Deux voies de la religion
Préceptes sur la Religion des laïcs
Préceptes sur la Religion des moines
Préceptes sur les Vœux
Préceptes sur l’Attention et le Contrôle de soi
Préceptes sur les Devoirs obligatoires
Préceptes sur la Pénitence
Préceptes sur la Réflexion
Préceptes sur la Coloration de l’âme
Préceptes sur le Progrès spirituel
Préceptes sur la Mort sans passion
Préceptes sur le Fondamental
Préceptes sur la Substance
Préceptes sur l’Univers
Préceptes sur le Non-absolutisme
Préceptes sur la Connaissance valable
Préceptes sur les Points de vue
Préceptes sur la Théorie de la relativité et des sept  prédicats
Préceptes sur la Réconciliation ou la Synthèse
Préceptes sur l’Installation
Conclusion
Hymne à Mahavira

SAMANA  SUTTAM
(SHRAMANA  SUTRA)  
 

Deuxième Partie
LA VOIE DE LA LIBÉRATION

22.Préceptes sur les deux voies de la religion (Dvividha Dharma sutra)

(296) Le Seigneur Jina, qui a vaincu la naissance, la vieillesse et la mort, a parlé de deux voies : l’une pour les maîtres de maisons vertueux et l’autre pour les moines vertueux.
(297) La charité et le culte sont les premiers devoirs religieux d’un maître de maison (un laïc) ; sans eux, on ne peut pas être un shrāvaka (un maître de maison). La méditation et l’étude des écritures sont les devoirs principaux d’un moine vertueux ; il ne peut pas y avoir de moine sans eux.
(298) Dans certains cas, les maîtres de maison sont supérieurs à certains moines, sur le plan de la conduite. Mais, dans l’ensemble, les moines sont supérieurs dans leur conduite au maître de maison.
(299) Aussi longtemps que je ne suis pas capable de quitter la maison et de me faire moine avec la tête rasée, j’accepte, en présence des moines, aimés des dieux, d’observer les douze vœux du maître de maison, c’est-à-dire : les cinq petits vœux (anuvratas) et les sept vœux de discipline (shikshāvratas) tels qu’ils sont prescrits pour un laïc.
(300) La religion d’un maître de maison consiste à observer les cinq petits vœux et les sept vœux de discipline. Un maître de maison qui les observe tous ou certains, devient un moine partiel (i.e. un maître de maison pieux).