Jainworld
Jain World
Sub-Categories of LE SAMAYASĀRA

 Préceptes sur les Êtres favorables

 Préceptes sur les Enseignements du Jina 
 Préceptes sur l’Ordre religieux   
 Préceptes sur l’Exposé scriptural
 Préceptes sur le Cycle des transmigrations
 Préceptes sur les Karmas
 Préceptes sur la Foi erronée
 Préceptes sur le Renoncement à l’attachement   
 Préceptes sur la Religion 

 Préceptes sur le Contrôle de soi

Préceptes sur la Non-possessivité
Préceptes sur la Non-violence
Préceptes sur la Vigilance
Préceptes sur l’Éducation
Préceptes sur l’Âme
Préceptes sur la Voie de la libération
Préceptes sur les Trois Joyaux
Préceptes sur la Foi juste 
Préceptes sur la Connaissance juste
Préceptes sur la Conduite juste 
Préceptes sur la Réalisation spirituelle
Préceptes sur les Deux voies de la religion
Préceptes sur la Religion des laïcs
Préceptes sur la Religion des moines
Préceptes sur les Vœux
Préceptes sur l’Attention et le Contrôle de soi
Préceptes sur les Devoirs obligatoires
Préceptes sur la Pénitence
Préceptes sur la Réflexion
Préceptes sur la Coloration de l’âme
Préceptes sur le Progrès spirituel
Préceptes sur la Mort sans passion
Préceptes sur le Fondamental
Préceptes sur la Substance
Préceptes sur l’Univers
Préceptes sur le Non-absolutisme
Préceptes sur la Connaissance valable
Préceptes sur les Points de vue
Préceptes sur la Théorie de la relativité et des sept  prédicats
Préceptes sur la Réconciliation ou la Synthèse
Préceptes sur l’Installation
Conclusion
Hymne à Mahavira

SAMANA  SUTTAM
(SHRAMANA  SUTRA)  
 

Première Partie

12. Préceptes sur la non-violence. (Ahimsāsūtra)

(147)C’est le trait essentiel d’un homme sage qu’il ne tue aucun être vivant. Certainement, on doit comprendre juste deux principes à savoir celui de la non-violence et celui de l’égalité (de tous les êtres vivants).
(148)Tous les êtres vivants souhaitent vivre et non mourir, c’est pourquoi les nirgranthas (les personnages sans attachement) interdisent de tuer des êtres vivants.
(149)Sciemment ou non on ne doit pas tuer des êtres vivants, mobiles ou immobiles, dans ce monde, ni être la cause qu’ils soient tués par d’autres.
(150)De même qu’une douleur n’est pas agréable pour vous, il en est de même pour les autres. Connaissant ce principe d’égalité, traitez l’autre avec respect et compassion.
(151)Tuer un être vivant c’est tuer son propre soi, montrer de la compassion envers un être vivant c’est montrer de la compassion envers soi-même. Celui qui désire son propre bien doit éviter de faire du mal à un être vivant.
(152)L’être que vous voulez tuer est vraiment le même que vous l’êtes vous-même, l’être que vous voulez soumettre à votre obéissance est vraiment le même que vous même.
(153)Il est dit par le Seigneur Jina que l’absence d’attachement, etc. est ahimsā (non-violence) tandis que leur présence est himsā (violence). (154)Même une intention de tuer est la cause de l’asservissement par le karma, que vous tuiez vraiment ou non ; du point de vue réel, c’est la nature de l’asservissement du karma.
(155)Le non-abstinence de l’’himsā ou l’intention de la commettre est himsā. Par conséquent, l’activité insouciante due aux passions équivaut à la violence (himsā).
(156)Une personne sage est quelqu’un qui toujours s’efforce d’éradiquer ses karmas et qui ne s’engage pas dans l’himsā. Celui qui s’efforce fermement à rester non-violent est vraiment un non-meurtrier.
(157)Selon les écritures, le soi est à la fois violent et non-violent. Celui qui est attentif est non-violent et celui qui est négligent est violent.
(158)Aucune montagne n’est plus haute que le Meru ; rien n’est plus expansible que le ciel ; de même, sachez qu’il n’y a pas de religion égale à la religion de l’ahimsā dans le monde.
(159)Oh !Être mortel ! N’ayez pas peur et laissez les autres ne pas avoir peur ! Dans ce monde passager, pourquoi vous laissez-vous aller à l’himsā ?