Jainworld
Jain World
Sub-Categories of Societies and Centers
  Tirthankar Illustré Charitra
  Qui est un Tirthankar ?
  Bhagavan Rishabhdev, Le Premier Tirthankar
  Bhagavan Ajitnath- 2
  Bhagavan Sambhavnath – 3
  Bhagavan Abhinandan – 4
  Bhagavan Sumatunath- 5
  Bhagavan Padmaprah– 6
  Bhagavan Suparshvanath – 7
  Bhagavan Chandraprabh - 8.
  Bhagavan Suvidhinath – 9
  Bhagavan Sheetalnath – 10
  Bhagavan Shreyansnath- 11
  Bhagavan Vasupujya- 12
  Bhagavan Vimalnath – 13
  Bhagavan Anantnath– 14
  Bhagavan Dharmnath- 15
  Bhagavan Shantinath– 16
  Bhagavan Kunthunath – 17
  Bhagavan Arnath – 18
  Bhagavan Mallinath– 19
  Bhagavan Munisuvrat – 20
  Bhagavan Naminath – 21
  Bhagavan Arishtanemi – 22
  Bhagavan Parshvanath – 23
  Bhagavan MahavirVIR – 24
Faits importants sur les Tirthankars
La base pour devenir un Tirthankar : les vingt pratiques favorables
Les trente-quatre attributs uniques d’un Tirthankar
Les 1008 marques sur le corps d’un Tirthankar à sa naissance
Une étude des symboles des Tirthankars
Les incarnations antérieures des Tirthankars
Les Tirthankars présents, passés et futurs de la région de Bharat
  Les Tirthankars dans la région du Mahavideh (Les vingt Viharmans)
  Les initiateurs des Tirthankars
  Les différences entre un Tirthankar et un Omniscient (Kewali)
  Détails sur les Tirthankars
  Les soixante-trois grands hommes
  Le pouvoir physique d’ un Tirthankar : une compilation mythique
  Le plan divin spécial du Samavasaran

Les vies authentiques des vingt-quatre Tirthankars

Appendice 5

 

Une étude des symboles des Tirthankars

 

Il y a vingt-quatre Tirthankars. Chacun a un symbole représentatif spécial qui s’appelle un « lanchan ».Généralement, toutes les statues des Tirthankars sont semblables, à l’exception de celle de Parshvanath qui a un capuchon de serpents au-dessus de sa tête. Certaines statues de Rishabhdev ont des mèches de cheveux ou un chignon. Suparshvanath a aussi quelquefois un capuchon de serpents, mais il y a une différence marquée avec celui de Parshvanath. Le capuchon au-dessus de Suparshvanath a cinq têtes de serpents, alors que celui au-dessus de la tête de Parshvanath en a sept, neuf, onze ou une centaine. A part cela, il y a peu de différence réelle entre les statues des divers Tirthankars. 

C’est à l’aide du symbole, qui est gravé à la base de sa statue, que l’on reconnaît le Tirthankar spécifique. Lorsque le symbole est absent, la statue n’est pas celle d’un Tirthankar. Parfois, on considère qu’une statue sans symbole représente un futur Tirthankar. Dans le domaine de l’iconographie jaïne, le symbole occupe une place importante parce que c’est le seul moyen de reconnaître le Tirthankar spécifique. Toute statue sans symbole, shrivatsa et les huit attributs est, en général, celle d’un Siddha (une âme libérée). 

Les points à considérer sur ce plan sont : quelle est la raison cachée derrière ces signes ou symboles ? Quand cette tradition de les graver sur les statues a t’elle commencé et quel est le point de vue classique en la matière ?

 Certains de ces thèmes peuvent remonter aux incarnations antérieures des Tirthankars. Par exemple : durant l’une de ses incarnations, l’être qui est devenu Mahavir était un lion (le symbole de Mahavir est un lion). Dans une incarnation antérieure, Bhagavan Parshvanath fut étroitement associé aux serpents (le symbole de Parshvanath est un serpent). Bhagavan Rishabhdev a été à l’origine de la culture de la terre et de ses techniques ; un taureau est étroitement associé à la culture de la terre (le symbole de Rishabhdev est un taureau). Il y a un moment, dans la vie de Bhagavan Neminath, où il souffle dans une conque (le symbole de Neminath est une conque).

 Tous les Tirthankars ont insisté sur l’égalité de toutes les formes de vie. Ils ont aussi pratiqué et développé la compassion pour tous les êtres du royaume animal. Cela se reflète dans le fait  que dix-sept sur les vingt-quatre ont des animaux ou des oiseaux comme symboles. 

Dans ce contexte, on croit traditionnellement que, au moment de l’onction durant les célébrations post-natales, Indra cherche la marque de naissance sur l’orteil droit du nouveau-né et déclare en conséquence le symbole du Tirthankar. Il est fait mention de cela dans le « Trikalvarti Mahapurush ». 

Dans la période primitive de la sculpture jaïne, ces symboles n’étaient pas gravés sur les statues. Sur les sculptures anciennes des périodes Maurya et Kushan de Lohanipur on ne trouve pas ces symboles. Cette tradition semble avoir commencé plus tard, lorsqu’on les trouve à certains endroits. Une recherche systématique est encore nécessaire, en ce domaine, pour voir les thèmes, leurs arrière-plans psychologiques, et les vertus des Tirthankaras qui leurs sont propres.. Le numéro de Janvier-Février 1990 de la revue « Tirthankar » (un périodique publié à Indore) fournit une lecture utile à ce sujet. Nous avons inclus tous ces symboles dans le livre.